Sources
Histoire du Lycée Ronsard
les origines   l'école militaire   la Révolution   le lycée   1870     XXe


 César de Vendôme - Peinture anonyme du XVIIIe (d'après un portrait de Mignard ?) - Versailles
César de Bourbon, duc de Vendôme
7 juin 1594, Coucy-le-Château
22 octobre 1665, Paris
fils aîné, naturel puis légitimé,
de Henri IV et de Gabrielle d'Estrées


  • Les origines

    L'établissement scolaire d'origine était un collège religieux, bâti sur l'emplacement de l'hôpital Saint Jacques.

    C'est le 19 avril 1623 que César de Vendôme crée, dans l'esprit de la Contre-réforme , un collège qui sera administré par les Oratoriens.

     César de Bourbon, duc de Vendôme (portrait présumé) par Dumoutier - Louvre


L'Oratoire est une congrégation fondée en 1575 à Rome par Philippe Néri (1515-1595), prêtre qui sera canonisé en 1622, et c'est Pierre de Bérulle (4 février 1575 - 2 octobre 1629) qui établira, en 1611 à Paris, l'Oratoire de France.

Il s'agit de prêtres séculiers, ne prononçant donc pas de vœux monastiques, mais vivant en communauté afin d'œuvrer à la sanctification des âmes par la prédication et l'enseignement, la formation de clercs et la perfection de l'état sacerdotal.

 Cardinal Pierre de Bérulle, par Philippe de Champaigne
Cardinal Pierre de Bérulle
4 février 1575 - 2 octobre 1629
Pierre de Bérulle disait : "Le soin particulier d'aimer et d'honorer intimement et singulièrement Jésus-Christ Notre-Seigneur [...] doit être le point auquel cette petite congrégation se doit rendre éminente."

Son fondateur, qui deviendra cardinal en 1627, n'avait pas envisagé l'administration de collèges dans les buts de la congrégation, mais la réputation des Oratoriens en matière d'éducation et d'enseignement fit que les établissements se multiplièrent.

Lorsque le collège de Vendôme est fondé, en 1623, les Oratoriens dirigent déjà plus de 30 maisons autonomes, dont près de la moitié sont des collèges.


les origines   l'école militaire   la Révolution   le lycée   1870   XXe




  • L'école royale militaire
    En 1776, l'établissement des Oratoriens est transformé en "Ecole Royale Militaire" (Ordonnances royales du 25 et 28 mars 1776, Versailles).
    Ainsi plusieurs autres collèges du royaume de France, gérés par diverses congrégations, se voient attribuer ce titre dans le cadre d'une réorganisation de l'École Royale Militaire de Paris, projet orchestré par le comte Claude Louis Robert de Saint-Germain, ministre de la guerre de Louis XVI.



les origines   l'école militaire   la Révolution   le lycée   1870   XXe




  • La Révolution
    Un décret de la Convention en date du 18 juin 1793 supprime les Écoles Royales Militaires.



les origines   l'école militaire   la Révolution   le lycée   1870   XXe




  • Le lycée : 1847
    En 1847, le collège de Vendôme, revenu aux Oratoriens, prend le titre de « lycée de Vendôme».
    En 1852, le lycée de Vendôme devient "Lycée Impérial".



les origines   l'école militaire   la Révolution   le lycée   1870   1940




  • 1870
     



les origines   l'école militaire   la Révolution   le lycée   1870   XXe siècle




  • 1923
    voir un article extrait de France-Estonie N° 11, à propos d'élèves estoniens au lycée de Vendôme entre les deux guerres.
  • 1930
    Le lycée de Vendôme prend le nom de Lycée Ronsard.
  • La seconde guerre mondiale
    Dès le début de l'exode, en 1939,
    « le ministère des PTT a replié la plus grande partie de ses services à Vendôme. Il faut loger 1500 fonctionnaires - surtout des femmes. [...] Les services ont été installés au théâtre municipal, dans les écoles, une partie du lycée.
    Les cours du lycée auront lieu :
    - bourse du travail pour les classes de mathématiques et de philo ;
    - salle des ventes (à l'époque rue Poterie) pour les premières ;
    - hôtel Saint-Michel pour les secondes ;
    - garage Renault (faubourg Chartrain, à l'emplacement actuel de la réserve des P.U.F.) pour les troisièmes ;
    - salle Percheron (rue Saint-Denis) pour les quatrièmes ;
    - PLV (place de la Liberté) pour les cinquièmes et sixièmes... »

    Extrait de Le Vendômois sous l'Occupation - G. RIGOLLET - 1984


    L'incendie du 15 juin 1940, qui ravagea une grande partie du centre ancien de Vendôme, dont la porte Saint-Georges, hôtel de ville de l'époque, à la suite du bombardement du faubourg Saint-Lubin et de la rue Poterie, épargna le lycée Ronsard, puisque qu'il s'arrêta juste avant le bâtiment abritant le musée (qui deviendra plus tard la bibliothèque municipale).

    ....
    Lors de la Libération, du 11 au 23 août 1944, le lycée Ronsard, inoccupé pendant les vacances, fit office de camp provisoire pour héberger les soldats allemands capturés les uns après les autres dans Vendôme, dans la "Montagne", et dans les environs.




  • Sources

    . BNF
    . Grand Larousse encyclopédique en dix volumes - 1963-1975
    . Le Loir-et-Cher. Répertoire archéologique - E. PITIÉ
    . Le Vendômois sous l'Occupation - G. RIGOLLET - 1984
    . Un lycée dans la guerre, 1939-1945 - Le Lycée Ronsard de Vendô.me - J.-J. LOISEL, J.-Cl. PASQUIER - 2004
    . Société Archéologique du Vendômois
    . Fidélité Vendômoise, bulletin de l'Amicale des Anciens élèves du Lycée Ronsard et du collège Du Bellay
 
les origines   l'école militaire   la Révolution   le lycée   1870   1940  Haut de page